13/01/2008

12/01/2008: Traité européen : Fabius se rendra au congrès ...

En fait, ce sont AUSSI des centaines de milliers de travailleurs de TOUTE l'Euro-dictature capitaliste qui devraient se rendre à Versailles, pour dire NON à l' Europe des multinationales et donner une nouvelle raclée à Sarkozy et sa bande ...
Mais, les syndicats réformistes sont aussi étrangement silencieux, car ils s' intègrent de plus en plus dans le système mis en place, aux côtés de la "fausse gauche"...
RoRo

-------- Message original --------

Sujet: Fw: Traité européen : Fabius se rendra au congrès
Date: Sat, 12 Jan 2008 21:23:09 +0100
Répondre à :: melusine <melusine@nerim.net>

Fiche le camp, Jack et ne reviens plus jamais, jamais,jamais...Fiche le camp,Jack et ne reviens plus jamais!
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

CONGRES DE VERSAILLES

Traité européen : Fabius se rendra au congrès

NOUVELOBS.COM | 11.01.2008 | 16:56

"Si nous n'y allons pas" cela signifie "que nous approuvons le fait qu'il n'y ait pas de référendum", indique le socialiste, la révision de la Constitution étant nécessaire à la ratification.

 

 

Laurent Fabius a déclaré vendredi 11 janvier que la non-participation au congrès de Versailles prôné par la direction du PS était "une erreur", "une esquive", indiquant que lui s'y rendrait pour voter contre l'adoption du traité européen par la voie parlementaire.
Le Congrès de Versailles du 4 février doit approuver la révision de la Constitution, nécessaire à la ratification du traité européen de Lisbonne.
"Je ne comprends pas cette position (de la direction du PS)", a déclaré Laurent Fabius sur RMC/BFM TV rappelant que le parti avait toujours réclamé un référendum sur le traité européen. "C'est la position qu'on a pris de tout temps, c'est la position d'ailleurs qu'avait notre candidate (Ségolène Royal) pendant l'élection présidentielle et ça reste notre position", a-t-il dit.

"Il ne faut pas se déjuger"


"Nicolas Sarkozy est d'un autre avis, il veut que ce soit le Parlement qui décide et non pas le peuple (...). La seule façon de faire en sorte que ce soit le peuple qui décide, pour voter oui ou pour voter non, c'est de dire à Versailles, nous ne sommes pas d'accord avec sa position", a plaidé l'ancien Premier ministre.
"Si nous n'y allons pas, comme on ne prend en compte que ceux qui sont présents, ça veut dire en fait que nous approuvons le fait qu'il n'y ait pas de référendum", a-t-il ajouté.
"Je pense que c'est une erreur, enfin c'est plutôt une esquive et moi je pense qu'il vaut mieux affronter les questions", a jugé le député de Seine-Maritime. "Je crois qu'il ne faut pas se déjuger", a-t-il insisté.

"Hypocrisie"


L'ancien ministre Paul Quilès s'est dit atterré jeudi par "l'annonce que les parlementaires socialistes boycotteront la réunion du congrès de Versailles", lors de laquelle doit être votée la révision constitutionnelle préalable à la ratification du traité de Lisbonne.
"Cette décision, si c'en est une, relève de l'hypocrisie la plus totale", a déclaré l'ancien ministre, animateur du collectif "Gauche avenir".
"Boycotter ce congrès, c'est accepter que le référendum n'ait pas lieu", ajoute Paul Quilès, estimant possible de réunir une minorité de 2/5e de parlementaires s'opposant à la révision constitutionnelle.

"Liberté de conscience"

François Hollande, le premier secrétaire du PS, a invoqué jeudi "la liberté de conscience" des parlementaires socialistes à ce sujet pour qu'ils décident eux-mêmes de leur attitude.
François Hollande estime au contraire qu'il n'est pas possible de réunir "une minorité des 2/5emes" des suffrages, et que "le mieux, c'est de ne pas participer au vote" pour exprimer le désaccord des socialistes avec le choix par le président Sarkozy de la voie parlementaire pour faire ratifier le traité
De son côté, le président du groupe PS à l'Assemblée nationale, Jean-Marc Ayrault, a déclaré mercredi que les députés socialistes ne se participeront pas au congrès.
"Le groupe socialiste à l'Assemblée n'a rien décidé du tout", a aussitôt réagi le député Benoit Hamon, opposé au Traité de Lisbonne.
Henri Emmanuelli, député PS des Landes, a appelé mercredi les parlementaires socialistes à se rendre au congrès pour voter contre le texte.
En revanche, Jack Lang, député PS du Pas-de-Calais, annoncé qu'il votera "deux fois oui".

Etapes

Plusieurs étapes sont nécessaires pour la ratification du traité de Lisbonne. Tout d'abord, un projet de loi constitutionnelle doit être adopté afin de réviser la Constitution: ce texte doit être examiné dans chaque chambre (le 15 janvier à l'Assemblée, le 29 janvier au Sénat) puis voté par au moins trois cinquièmes des parlementaires présents, le 4 février, en Congrès.
Seuls les votes exprimés sont pris en compte. L'absence des députés socialiste à Versailles ne compromettrait donc en rien la révision constitutionnelle.
Ensuite, pourra intervenir la ratification proprement dite, avec l'examen, le 7 février, d'un projet de loi spécifique dans les deux chambres.


http://courcelles.skynetblogs.be  
http://agendaprogressiste.skynetblogs.be
http://belgiqueparadiscapitaliste.skynetblogs.be

16:03 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.