21/03/2011

[ PRIMERO, LA PAZ ] PADS (Algérie) : Non à l’intervention en Libye

----- Original Message -----
From: sin tregua
Sent: Monday, March 21, 2011 4:49 PM
Subject: [ PRIMERO, LA PAZ ] PADS (Algérie) : Non à l’intervention en Libye

Après la décision du Conseil de Sécurité..

L'agression militaire impérialiste contre la Libye est le début d'une guerre permanente contre les peuples insoumis de la région

Solidarité avec les forces démocratiques progressistes anti-impérialistes libyennes dans leurs luttes contre le despotisme et les ingérences étrangères!

Déclaration du Parti Algérien pour la Démocratie et le Socialisme (PADS) reprise par/

http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net

Le Conseil de Sécurité de l'ONU a donné son feu vert au déclenchement de la guerre contre la Libye. La résolution portant autorisation d'intervenir militairement dans ce pays au prétexte mensonger et hypocrite de protéger les populations civiles contre les attaques du régime d'El Kaddafi constitue une grave menace pour la souveraineté de tous les peuples de la région et leurs luttes pour une démocratie véritable de progrès. Cette résolution porte aussi en elle des dangers pour la paix et l'intégrité territoriale des nations africaines.

Les grandes puissances impérialistes, et les anciens Etats colonisateurs de l'Afrique qui ont fait adopter cette résolution s'étaient lancés dans les préparatifs pour bombarder la Libye et détruire ses infrastructures sans attendre les résultats des délibérations de l'ONU. Elles n'ont pas perdu une minute pour commencer à exécuter leurs plans criminels. Des missiles sophistiqués et des avions de la coalition impérialiste sont en train de dévaster la Libye. La coalition ne se contente pas d'imposer la zone d'exclusion aérienne décidée par le Conseil de Sécurité. Elle s'attaque à tout le potentiel militaire libyen, y compris terrestre. Elle se prépare même à neutraliser ou détruire les infrastructures civiles, comme le réseau électrique, rééditant ce qu'elle avait fait en 1999 en Serbie et n'hésitant pas à provoquer de la sorte la mort de milliers de citoyens qui seront privés de structures de santé et d'eau potable, comme en Irak. Elle veut mettre ainsi à genoux la population et toutes les forces patriotiques qui refusent son diktat. En fait elle s'emploie méthodiquement à briser toute résistance avant de se ruer avec ses troupes ou sous couvert de mercenaires vers les champs pétroliers et gaziers de ce pays. C'est avec des procédés similaires, reposant sur des déclarations hypocrites et de gros mensonges médiatiques, que les USA avaient préparé l'opinion à l'occupation de l'Irak en 2003.

En réalité, cette coalition impérialiste ne s'intéresse nullement à la conquête des libertés démocratiques en Libye ou dans quelque autre pays dans le monde. Afin de réaliser ses plans néo-colonialistes, la coalition impérialiste criminelle a transformé Kaddafi en repoussoir après avoir collaboré avec lui dans la surveillance des mouvements des habitants de la région pour empêcher l'immigration vers l'Europe et dans le montage de manoeuvres communes contre les peuples, comme son projet de création d'un Etat targui menaçant directement l'unité territoriale des nations de la région. Le régime libyen a fait concession sur concession aux puissances impérialistes depuis 2003 en contre-partie de la levée du blocus économque. L'économie libyenne est passée sous le contrôle des multinationales et d'une bourgeoisie compradore antinationale. Encouragées par la coupure que ces changements économiques réactionnaires ont provoquée entre la grande masse du peuple et le régime, les puissances impérialistes en exigent beaucoup plus. Ce n'est pas contre la personne de Kaddafi que cette armada militaire des USA, de la Grande-Bretagne et de la France s'est mise en route. Sa guerre a pour but d'installer des marionnettes à sa solde et spolier le peuple libyen de ses richesses pétrolières. Avec cette nouvelle guerre, les rapaces impérialistes américains, anglais et français étalent au grand jour leur volonté de faire main basse sur les richesses de la Libye.

La résolution du Conseil de Sécurité de l'ONU confirme la transformation de cette instance en instrument de partage du monde en zones d'influence entre les puissances impérialistes et d'accaparement des richesses des peuples dépendants et dominés économiquement. Les puissances impérialistes accentuent leur offensive pour mettre au pas les peuples et les régimes insoumis. Elles allument le feu au sein des Etats qui échappent à leur contrôle puis se présentent comme les pompiers qui cherchent à l'éteindre sous couvert d'une légitimité internationale à leur convenance. Outrepassant grossièrement les prérogatives de l'ONU, le Conseil de Sécurité s'arroge depuis quelques mois, avec l'affaire ivoirienne, le droit d'intervenir dans les conflits internes des peuples et de leur dicter les règles de conduite écrites par l'impérialisme.

L'argument de la défense de la démocratie pour justifier l'intervention militaire en Libye est d'une hypocrisie inouïe. Les puissances impérialistes ont associé à "l'inauguration" de leur nouvelle guerre les pantins de la Ligue arabe pour tromper l'opinion en lui faisant croire que les peuples arabes eux-mêmes approuvent leur aventure belliciste. Les régimes arabes qui ont donné leur onction à cette guerre sont les plus despotiques au monde. Ce sont des régimes monarchiques-théocratiques rétrogrades ou des valets de l'impérialisme comme les chefs auto-proclamés de la Tunisie et de l'Egypte installés " à titre transitoire" avec le consentement des USA. L'Arabie saoudite qui a voté la résolution de la Ligue arabe a envahi Bahreïn avec 10000 soldats et des chars en nombre pour écraser la révolte populaire et maintenir par la force une monarchie décadente inféodée à l'impérialisme. Mais le Conseil de Sécurité et les puissances impérialiste pleines de "sympathie" pour les "révolutions arabes" font semblant de ne rien voir! Hillary Clinton trouve légitime l'appel de cette monarchie aux forces saoudiennes pour écraser sous ses chars le soulèvement du peuple!

Les oligarchies financières impérialistes assoiffées de surprofits cherchent une solution à la crise mondiale de leur système capitaliste en reprenant possession des gisements de pétrole et de gaz nationalisés à l'époque où grâce à l'existence d'un puissant camp socialiste le rapport des forces était plus favorable aux peuples secouant la domination impérialiste. En escomptant reprendre possession de ces sources d'énergie les grandes puissance impérialistes veulent dicter leur volonté à l'ensemble de la planète, y compris à leurs propres peuples, à faire plier les nations dépourvues de ces ressources.

L'Algérie est visée. La chute de l'Etat libyen se traduira inévitablement par l'installation de supplétifs à la botte de forces néo-colonialistes revanchardes à quelques dizaines de kilomètres de ses principaux champs pétroliers de Hassi Messaoud.

Cette guerre est un avertissement et un signal chargés de lourdes menaces que les oligarchies impérialistes envoient à tous les peuples d'Afrique et d'Amérique latine pour les obliger à accepter de se laisser déposséder de leurs richesses naturelles, sous peine d'être réduits en cendre sous une pluie de tomahawks. Ces gangs internationaux sont décidés à recourir à tous les moyens et à exploiter tous les prétextes, sans hésiter à les fabriquer de toutes pièces à l'aide de leurs puissants médias de propagande et d'intox, pour repartager l'Afrique dans un nouveau congrès de Berlin siégeant au Conseil de Sécurité.

Ceux qui, en Algérie, applaudissent à cette agression ou contribuent à répandre les mensonges sur le soi-disant objectif de protéger la population en lutte pour la démocratie, ou bien n'ont pas compris les véritables enjeux, ou bien sont des complices conscients des puissances impérialistes dont ils espèrent obtenir récompenses et miettes aux dépens des intérêts vitaux du peuple algérien. La perte de leurs ressources pétrolières n'apportera aux peuples de la région que misère, régression et barbarie.

Jamais les puissances impérialistes n'ont apporté la liberté et le progrès social à un peuple en lutte pour les libertés démocratiques et l'indépendance nationale. Un peuple qui attend sa liberté de l'intervention des puissances impérialistes ne peut être libre.

Les forces démocratiques anti-impérialistes de la région doivent renforcer leurs liaisons avec les masses populaires et leur solidarité internationale pour mettre en échec les plans impérialistes de recolonisation tout en se battant pour des changements démocratiques révolutionnaires dans leurs pays sans ingérence impérialiste.

Non à cette agression!

Non aux ingérences des puissances impérialistes!

La lutte pour la démocratie en Libye est l'affaire du peuple libyen!

Solidarité avec les forces démocratiques progressistes anti-impérialistes libyennes dans leurs luttes contre le despotisme et contre les ingérences étrangères!

Front contre les manœuvres des impérialistes et de leurs alliés internes!

19:42 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.