10/04/2011

non àl'aventurisme de l'impérialisme français !

From: Dutilleul Nicolas
Sent: Saturday, April 09, 2011 6:40 PM
To:
Subject: non à l'aventurisme de l'impérialisme français!

Côte d’Ivoire : déclaration de l’URCF
mercredi 6 avril 2011



Non à l’aventurisme de l’impérialisme français !

Le gouvernement de Sarkozy, avec la complicité et le soutien des forces politiques institutionnelles du PCF à l’UMP, vient de lancer de nouvelles opérations de guerre, cette fois en Côte d’Ivoire.

C’est la deuxième agression contre un pays d’Afrique en quelques jours, c’est la troisième guerre où est impliqué l’impérialisme français ! Alors que le gouvernement et ses relais médiatiques nous répètent tous les jours que l’on ne peut payer les retraites, que les frais de santé sont trop élevés, que les déficits publics sont abyssaux, qu’il faut réduire le nombre de fonctionnaires, les budgets sociaux et de l’Education nationale, ce sont des milliards d’euros qui sont dilapidés pour imposer des régimes néocoloniaux, quelles que soient les couvertures utilisées !

En Côte d’Ivoire, depuis le renversement des marionnettes héritières d’Houphouët-Boigny, la Françafrique ne rêvait que de se réinstaller. C’est provisoirement chose faite, et l’ordre règne : l’homme du FMI et la Banque Mondiale, Ouatarra, est en place ! On soulignera pour les pleureurs défendant les pseudo Droits de l’homme, le rôle joué par l’assassin du Président Sankara, Blaise Compraoré, qui occupe la Présidence du Burkina-Faso, comme soutien logistique de Ouatarra.

Au-delà des éléments factuels, l’URCF appelle les travailleurs, les démocrates, les partisans de la paix, à la plus grande vigilance dans une situation internationale marquée par une dégradation inquiétante : l’agressivité accrue de l’impérialisme français, celle des Etats-Unis et de la Grande Bretagne, témoignent à la fois de l’exacerbation des contradictions entre puissances impérialistes pour un repartage du monde dans les conditions d’aujourd’hui, et en même temps de leur volonté de maintenir les peuples sous leur domination exclusive. Les menaces pèsent sur la Syrie comme sur l’Iran, sur Cuba comme sur le Venezuela et sur la République Populaire et Démocratique de Corée.

Au même moment, les dirigeants sionistes israéliens continuent leur génocide-colonisation du peuple palestinien, avec la complicité complète des mêmes puissances occidentales, au mépris des décisions internationales.

L’ONU est instrumentalisée pour en faire le cadre acceptable des guerres néocoloniales, parachevant le démantèlement des dispositifs nés de la victoire des peuples contre le fascisme en 1945, et marqués alors par la puissance de l’Union Soviétique et des forces de la Résistance Internationale. C’est la victoire de la contre-révolution en URSS qui est la cause de la situation actuelle, le capitalisme impérialiste n’ayant plus de force face à lui qui l’oblige à contenir sa tendance à résoudre les problèmes par la guerre. La bataille pour mettre en échec la marche à la guerre et les agressions contre les peuples qui veulent décider de leurs propres affaires, doit donc s’amplifier ; mais pour ce faire, il est nécessaire que mûrisse la conscience que la bataille pour la paix est inséparable du combat contre le capitalisme et pour la victoire du socialisme.

L’URCF exige le retrait immédiat et inconditionnel des troupes françaises de Côte d’Ivoire comme des autres pays d’Afrique, l’arrêt de l’agression aérienne contre la Libye et le retrait des troupes françaises d’Afghanistan. Elle appelle ses militants et ses sympathisants à organiser partout des initiatives publiques, à s’associer à ceux et celles dont les préoccupations convergent avec les siennes, à susciter le débat en particulier dans le mouvement syndical, pour dénoncer la politique belliciste du gouvernement Sarkozy et de ses complices du PS comme de la soi-disant gauche de la gauche qui s’aligne dans l’union sacrée.

L’URCF, le 5 avril 2011

12:10 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.