18/04/2011

LA SARDAIGNE AUX AVANT-POSTES DE LA "CAMPAGNE DE LIBYE"

Sent: Saturday, April 16, 2011 7:21 PM
Subject: : LA SARDAIGNE AUX AVANT-POSTES DE LA "CAMPAGNE DE LIBYE"
----- Message transféré ----

DE : Ginette Hess Skandrani Ginette <grianala@yahoo.fr>
Envoyé le : Sam 16 avril 2011, 19h 11min 31s
Objet : Fwd: LA SARDAIGNE AUX AVANT-POSTES DE LA "CAMPAGNE DE LIBYE"



---------- Message transféré ----------
De : Democrite <democrite@neuf.fr>
Date : 10 avril 2011 22:58
Objet : LA SARDAIGNE AUX AVANT-POSTES DE LA "CAMPAGNE DE LIBYE"




LA SARDAIGNE AUX avant-Postes DE LA “CAMPAGNE DE LIBYE”

Cession secrète pour plus de 60 ans

Au nord de la Sardaigne la base navale de La Maddalena se situe presque en face de Porto Vecchio -sur le détroit des Bouches de Bonifacio qui sépare cette île de la Corse. Dès 1972, un accord secret signé par Andreotti en concédait l’usage à l’US Navy jusqu’en 2034 ; l’amirauté US en fit une base de sous-marins à propulsion nucléaire.

C’était avant que le Moyen-Orient et l’Asie centrale deviennent la zone stratégique prioritaire de la VIème flotte US. La Maddalena dépendant du seul commandement américain de l’AFRICOM (créé au cours de la dernière année du gouvernement BUSCH) les USA n’estimèrent pas nécessaire d’en informer leurs « alliés » …de l’OTAN ! Ils n’en ont donc pas plus été informés que le peuple sarde. Lorsque la VIème flotte fut pratiquement dissoute, ses sous-marins nucléaires quittèrent l’île pour une autre destination.

Un rêve de paix, et son réveil brutal

Les écologistes sardes respiraient ; ils envisageaient naïvement pour ce site célèbre un avenir idyllique. Seulement voilà, selon la version édulcorée que tous les média d’occident nous en ont transmise, les « révolutions spontanées » de Tunisie et d’Égypte auraient pris la CIA de court. Et le haut commandement de l’AFRICOM, primitivement prévu pour Rota (en Espagne) s’étant finalement installé à Naples n’avait aucune raison de favoriser l’avenir touristique de l’île Maddalena.

Le 5 avril 2011, un article très documenté de la NUOVA SARDEGNA sonnait l’alarme : réactivée à marche forcée, la base de l’île Maddalena attendait l’arrivée imminente des porte-avions US dont elle va devenir la base avancée... en face des précieux sites pétrolifères libyens.

Une île bien dangereusement placée

Admirablement située face aux côtes tunisienne et libyenne (et aussi sur la route stratégique de Malte), l’île de Sardaigne est en cas de guerre une sorte de porte-avions terrestre au carrefour des routes maritimes de la région.

C’est dans le sud de la Sardaigne, sur la base aérienne de Decimomannu, que sont également stationnés les avions de l’OTAN qui ont déclenché la guerre de Libye ; cet aéroport dépend de l’OTAN et ce sont cette fois des équipages espagnols, canadiens, néerlandais et même des Emirats Arabes (en attendant les équipages suédois qui devraient se joindre à eux dans les prochaines heures) qui en partent jour et nuit en direction de leurs cibles libyennes.

Opérations humanitaires, ou de piratage ?

L’Afrique est redevenue de première importance pour l’OTAN. Mais surtout, de première importance pour les intérêts pétroliers des nations qui composent cette coalition sous commandement étasunien.

L’Italie héberge depuis longtemps un réseau important de bases étasuniennes : Naples, Capodichino, Grignano et Gaeta entre la Campanie et le Latium, Camp Derby en Toscane, Camp Ederle, Dal Molin et Vicenza en Vénétie, Sigonella en Sicile, autant de bases qui ont déjà été renforcées en vue d’opérations dont les premières nouvelles laissaient entendre qu’elles seraient un simple « appui » pour défendre des manifestants « civils et désarmés » soumis à la répression de leur gouvernement. .

Où sont passés les « Droits Humains » du peuple sarde ?

Tout au contraire suggère qu’une guerre se prépare dans le plus grand secret, et qu’elle sera beaucoup plus offensive que l’ont déclaré ceux qui l’ont déclenchée.

Maintenant c’est au tour de la Sardaigne d’entrer dans la danse. Pour son plus grand malheur, cette île, l’une des plus belles que compte la Méditerranée occidentale, va se retrouver en première ligne des opérations, à cause des bases qui lui ont été imposées sans aucune consultation démocratique. Et le peuple sarde, lui, est véritablement sans défense, lié au poteau par cette concession secrète de 1972.

Branto MAULEON

dossiers-du-bip.fr/

18:20 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.