21/06/2011

du "Courrier des Balkans" : Serbie : Belgrade accueille une conf érence militaire de l’Otan ...

La nouvelle “démocratie” en SERBIE, c’ est désormais le capitalisme, l’ Euro-dictature et ... l’ Otan. Comme partout dans l’ Europe de l’ Est d’ ailleurs...

RoRo

 

Serbie : Belgrade accueille une conférence militaire de l’Otan

Traduit par Jacqueline Dérens
Sur la Toile :
Mise en ligne : mardi 14 juin 2011
Pour la première fois depuis les bombardements de 1999 (note de RoRo: c’est-à-dire l’ agression ricano-otanienne!), Belgrade accueille, à partir de ce mardi, la conférence stratégique annuelle de l’OTAN. La rencontre, menée au niveau des chefs d’état-major, est ouverte à des représentants des pays membres du Partenariat pour la Paix (???) et même de la Russie. L’opposition dénonce toutefois sa tenue à Belgrade, en affirmant son attachement à la neutralité militaire de la Serbie.

La conférence, qui s’est ouverte mardi matin, réunit plus de 180 experts militaires de tous les continents, dont le chef d’état-major adjoint de l’armée russe, qui échangeront leurs opinions et pourront comparer leurs pratiques. Des rencontres entre chef des forces de défense et des ateliers d’experts auront pour objet de réfléchir à la transformation (???) de l’Otan.

L’analyste militaire Aleksandar Radić est convaincu que la tenue de cette conférence militaire dans la capitale sera utile (???) à la Serbie. « En invitant les participants à se réunir ici, et en gagnant le soutien de Washington, la Serbie aura une référence utile. Nous montrons que dans ce vide qui est le notre entre neutralité et l’absence de stratégie pour l’avenir, nous voulons toujours coopérer avec tout le monde ».

« Il ne s’agit pas de remettre la neutralité en question. C’est un geste qui est habile politiquement et diplomatiquement. Il ne s’agit en aucune façon de dire que l’Otan arrive en Serbie. Il y aura aussi des représentants de pays comme la Russie que nous considérons comme des partenaires. Comment devrions-nous les traiter ? »

Avant le début de la conférence, qui doit être ouverte par le ministre de la Défense Dragan Šutanovac, des représentants de l’armée serbe et du commandement de l’Otan, le Parti libéral-démocrate (LDP) a répété que la Serbie devait rejoindre l’Alliance atlantique, estimant qu’il s’agit d’un « un raccourci vers l’Union européenne et d’une garantie pour l’intégrité territoriale » du pays.

L’opposition, menée par le Parti radical serbe (SRS) et le Parti démocratique de Serbie (DSS), ne l’entend pas de cette oreille, et fait campagne contre la tenue de cette conférence. Des militants du SRS se sont rassemblés devant les bâtiments de la présidence pour y porter une lettre. Comme des forces de gendarmerie les ont empêchés de rentrer, le député Zoran Krasić a lu la lettre pendant que les manifestants brûlaient un drapeau de l’Otan.

La lettre accuse Boris Tadić « d’avoir mis la Serbie à genoux devant Bruxelles et Washington, d’avoir foulé aux pieds les intérêts nationaux et d’avoir abandonné le Kosovo et la Metohija, d’avoir mis en danger l’existence de la république de Serbie ».

Les militants du DSS sont allés sur un pont sur la Sava où ils ont déployé une banderole contre l’Otan. Ils ont également tenu une conférence de presse pour affirmer que la neutralité militaire était le meilleur choix pour le pays. Ils demandent au Président Tadić et au ministre de la Défense Šutanovac de dire clairement aux Serbes s’ils avaient déjà décidé que la Serbie devait rejoindre l’Otan.

Andrija Mladenović, le responsable du DSS pour Belgrade, avait suggéré que la conférence se tienne dans le bâtiment de l’état-major ou dans d’autres lieux détruits par les frappes de l’Otan il y a 12 ans. Il annoncé que son parti organiserait « un défilé de voitures dans Belgrade pour protester et montrer que Belgrade ne sera jamais une ville de l’Otan, et la Serbie jamais un pays de l’Otan ».

Le Président Tadić a ironisé devant tant d’agitation en déclarant que c’était là un signe de bonne santé de la démocratie en Serbie et que ces protestations étaient naturelles dans une démocratie. Il a toutefois fait remarquer que les protestataires « enfonçaient des portes ouverte, car la Serbie est déjà membre du Partenariat pour la Paix et participe à de nombreuses opérations de maintien de la paix ».

13:22 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.