12/08/2011

[alerte_otan] La monarchie de Barhein, défenseur des droits de l'homme ... en Syrie

 
Il ne faut jamais oublier que les soi-disant démocraties capitalistes ne sont  “démocratiques” que dans la mesure où elles n’ont pas de véritable ennemi à l’intérieur, susceptible de remettre en cause le système en place.
Je vais faire une supposition: j’habite en BELGIQUE pays sans gouvernement depuis 19 mois parce que les partis dits “démocratiques” n’ arrivent pas à se mettre d’accord, because la Nv-a, parti nationaliste flamand, a fait 1/3 des voix dans le nord du pays lors des élections législatives de juin 2010. Supposons qu’au lieu de la Nv-a, ce soit un véritable Parti communiste marxiste-léniniste qui aurait fait 33% des voix...  Vous verriez avec quelle rapidité partis “démocratiques” et nationalistes du Nord, du Centre, du Sud et de l’ Est du pays constitueraient un barrage, une coalition, pour empêcher “les rouges” d’ arriver au pouvoir, quitte à tordre le coup à la “Démocratie”.  Nous avons eu l’exemple de la GRECE des colonels, le CHILI de Pinochet. Sans compter que des hommes providentiels peuvent sortir des tiroirs en pareil cas: exemple le retour de de Gaulle en FRANCE (le Pcf faisait à ce moment quelque 25% des voix). 500.000 communistes ont aussi été massacrés en INDONESIE. 1960-1961, 1 million de travailleurs se sont mis en grève en BELGIQUE contre la Loi unique du Psc Gaston EYSKENS. La gendarmerie était sur pied de guerre (ses supplétifs ont été rappelés) et l’ armée a été mobilisée.
La Loi unique a été finalement appliquée par la suite morceau par morceau, avec l’ aide des “socialistes” revenus au pouvoir. L’épisode du McCarthysme ne doit pas être oubliée non plus ainsi que la période de Konrad ADENAUER (une “des pères” de l’ actuelle EURO-DICTATURE), qui mit beaucoup de zèle à faire interdire le Parti communiste d’ Allemagne et à mettre en place les interdits professionnels, tandis que d’ anciens juges de la période nazie restaient en place dans l’appareil judiciaire de la Rfa.
Quant au reste, bien sûr les amis de l’ Otan veillent, avec le regard de Washington.
La pseudo “démocratie” capitaliste n’ est qu’un leurre pour ceux qui y croient, ou feignent d’y croire.
RoRo
 
From: Hess Madeleine
Sent: Friday, August 12, 2011 11:24 AM
 
Subject: Tr : [alerte_otan] La monarchie de Barhein, défenseur des droits de l'homme ... en Syrie
 
 
 
de : Ginette Hess Skandrani : grianala@yahoo.fr
Nous aurons tout vu cet été 2011 : Abdallah, le dictateur anti femmes,  de Saoudie, qui veut donner des leçons de démocratie à Bachar, Sarkozy qui laisse dormir ses pauvres dans la rue, qui contrôle la presse et tous les mass-média et qui veut démocratiser la Libye à coup de missiles avec l'aide de ce pauvre Cameron qui pense que les émeutes justifiées des jeunes anglais sont des émeutes de voyous qu'il faut réprimer par la violence. On se croirait dans un western américain où des rustres de cow-boys partent à la conquête de "Dame démocratie". Si ce n'était aussi dramatique pour les Libyens nous pourrions en rigogler.
Ginette

Envoyé le : Ven 12 août 2011, 9h 40min 35s
Objet : Fw: [alerte_otan] La monarchie de Barhein, défenseur des droits de l'homme ... en Syrie

 
----- Original Message -----
Sent: Tuesday, August 09, 2011 10:00 PM
Subject: [alerte_otan] La monarchie de Barhein, défenseur des droits de l'homme ... en Syrie
 
 
A peu près personne ne semble relever le "comique" de la situation actuelle. Le Barhein qui vient d'écraser dans le sang des manifestations pacifiques (elles) se déclare outré des violences du "régime" syrien.  A Londres nos journaleux n'ont pas de mots assez durs pour condamner la violence criminelles des hooligans... mais ceux qui en Syrie ou en Libye brûlent des commissariats, portent des armes, tuent des militaires gouvernementaux, ceux-là sont des bons manifestants pacifiques, et les pays occidentaux sont tout prêts à les reconnaître comme le gouvernement légitime...
La destruction de la Libye par l'Otan est une violence sans commune mesure avec celle de Londres en tout cas.

++++++
 
L'Iran veut enquêter sur les manifestations britanniques
Le Point.fr - 09/08/2011
 
 
La République islamique d'Iran tient sa solution pour mettre fin aux émeutes qui touchent le Royaume-Uni depuis samedi : l'envoi d'un groupe de rapporteurs iraniens pour enquêter sur les "violations des droits de l'homme" en Angleterre. C'est en tout cas ce qu'a annoncé, mardi, le député Hossein Ebrahimi, chef de la commission de la Sécurité nationale et de la Politique étrangère du Parlement iranien, selon l'agence de presse semi-officielle Fars. D'après le député, le groupe en question souhaiterait interroger les "détenus politiques" anglais dans le but de rédiger un rapport sur les traitements infligés aux manifestants anglais.
 
Hossein Ebrahimi en a profité pour presser le gouvernement anglais, ainsi que l'ambassade britannique à Téhéran, de faciliter une telle visite "sans invoquer de fausses excuses". Le député n'est pas le seul représentant iranien à tancer les autorités britanniques. Mardi matin, c'est le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Ramin Mehmanparast, qui a appelé la police britannique à la "retenue", avant de conseiller au gouvernement anglais d'entamer un dialogue avec les manifestants afin d'"apaiser la situation". Des mots pour le moins étonnants dans la bouche d'un régime dont les forces de sécurité sont responsables de la mort, en 2009, d'au moins 150 manifestants pacifiques qui avaient contesté la réélection de Mahmud Ahmadinejad à la présidence du pays. [Le Point n'est évidemment pas en mesure d'apprécier à sa juste valeur l'ironie de la situation]
[...]
 
++++++
 
Sensationnel : les monarchies du Golfe au secours de la liberté !
Par Louis Denghien, le 9 août 2011
 

S.A.R. Abdallah d'Arabie saoudite ne supporte plus les atteintes aux droits de l'homme (en Syrie)

Il y a dans l’actualité politique comme dans celle de la mode des « tendances ». En ce qui concerne la Syrie, les commentateurs et analystes ont, par exemple, privilégié un temps le cas des milliers de réfugiés syriens de Turquie. Il est aujourd’hui difficile d’avoir la moindre nouvelle de ceux-ci, comme s’ils étaient « démodés » depuis que nombre d’entre eux ont choisi de regagner leur pays. [au contraire des millions de réfugiés irakiens en Syrie par ex.]
 
La dernière « tendance » – qui s’est imposée voici quelques jours seulement – c’est de pointer l’ « isolement croissant » du régime. Les médias d’Occident semblent très excités par les récentes condamnations ou prises de distance émanant de la Ligue arabe et du Conseil de coopération du Golfe. Certains des Etats membres du CCG  -Arabie Saoudite, Koweit et Bahrein – ont même rappelé théâtralement, dimanche 7 et lundi 8 août, leurs ambassadeurs et le roi Abdallah d’Arabie Saoudite est sorti de sa traditionnelle réserve pour condamner la répression en Syrie, exigeant que s’arrête « la machine à tuer et l’effusion de sang »  .
 
L’ « autorité morale » des monarchies pétrolières

Cette recommandation, venant d’un monarque absolu ne tolérant pas la moindre contestation chez lui et ayant envoyé ses troupes réprimer le soulèvement populaire chiite au Bahrein, est tellement surréaliste que même la correspondante de l’Associated Press à Beyrouth le remarque au passage. Et faut-il parler des dictatures couronnées du Koweit et du Bahrein où l’on n’a guère hésité à tirer sur la foule – au Bahrein – voici quelques mois.
 
Bref la presse française convoque comme témoins de moralité anti-Bachar des autocrates – les derniers monarques absolus de la planète – dirigeant des sociétés théocratiques où femmes et minorités religieuses sont confinées dans un statut subalterne.
 
[...] suite, et autres articles à lire sur l'excellent site www.infosyrie.fr
 
__._,_.___
 

14:06 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.