Mr Destexhe ou le manque de responsabilité !

En 1991, lors des émeutes de Forest et de Saint-Gilles, j’étais médiatrice sociale à Forest. Au cœur des événements, j’ai été le triste témoin de l’embrasement de ma commune. Après avoir été au plus près des origines et de l’évolution de ces émeutes, il est difficile, pour moi, d’accepter les éléments mis en avant, par certains, pour décrire certaines explosions de violence en minimisant leur origine. Forest, ce n’était pas un simple contrôle de police, mais bien le tabassage de toute une famille à la vue de tous et sur une place publique !

Il n’est nullement question ici de légitimer un quelconque recours à la violence sous quelque forme qu’elle soit, même comme outil de revendication. Mais face à la dure réalité que vit, au quotidien, une partie de notre population, on ne peut, en tant que personnalité politique, se permettre de mettre de l’huile sur le feu avec des déclarations irresponsables et infondées. En effet, les propos de Mr Destexhe dans la Capitale de ce mardi relèvent purement et simplement de l’irresponsabilité : en passant son temps à s’attaquer à la frange de la population la plus fragilisée de notre société, ses propos, dénués de réelles solutions politiques, ne font qu’apporter de l’eau au moulin des extrémistes de tous bords à l’image des événements norvégiens.

Toutefois, il est vrai que des émeutes pareilles à celles de Londres sont possibles à Bruxelles comme dans toutes les grandes villes européennes. Mais comparons le comparable : Londres n’est pas Bruxelles ! Le modèle communautaire britannique n’est pas d’actualité chez nous. Paris n’est pas Bruxelles ! La discrimination spatiale parisienne qui a rejeté tout ce qui dérange à l’extérieur de la ville n’est pas une réalité bruxelloise. Toutes ces différences permettent l’émergence d’une société diversifiée et multiculturelle avec pour valeur centrale la promotion du vivre ensemble. Tous cela, ne doit pas nous faire oublier qu’une ville comme Bruxelles doit également faire face à d’énormes difficultés, d’énormes défis. Et, ce, malgré le fait qu’elle produit énormément de richesses qui ne profitent pas toujours à ses Bruxellois.

Mr Destexhe, ce n’est pas l’échec de l’immigration… C’est l’échec d’un discours de droite, voire d’extrême-droite, porté par des soi-disant démocrates qui jouent avec le feu, attisent la haine et quant ils sont mal compris, conduisent au pire. Là est le DANGER : Nous sommes tous d’accord pour plus de moyens sécuritaires afin de préserver l’ordre public et le respect de nos lois. Mais il faut également apporter des réponses concrètes et rapides pour permettre, en cette période de crise économique, aux gens de vivre dignement.

Mr Destexhe, revenez à un minimum de responsabilité et du respect de TOUS les citoyens !

Nadia EL YOUSFI
Députée Bruxelloise