07/09/2011

PTB: BELGIQUE: dans "SOLIDAIRE du 30 août 2011: Note Di Rupo :: Ça va (nous) faire mal (3) c1d9c7

Note Di Rupo :: Ça va (nous) faire mal

On a l’impression que même les journalistes habitués au 16 rue de la Loi sont lassés, après la énième tentative de négociations depuis juin 2010. La note Di Rupo est pourtant la base des négociations en cours. Même si cette fameuse note ne fait plus recette dans les médias, il est important de voir ce qui se cache dans ces 113 pages. Car il y a de quoi s’inquiéter. Il suffit de voir les chantiers proposés dans ce texte pour comprendre les réactions virulentes des syndicats. A l’ordre du jour : assainissement des finances publiques, autonomie fiscale et plus grande responsabilité des Régions, réforme de l’État avec transfert de compétences du fédéral vers les entités fédérées, etc. Et surtout, des réformes sociales et économiques qui vont toucher l’ensemble de la population. En langage européen, on dit « austérité » : tous les pays de l’Union sont ou vont être touchés. Et la Belgique n’échappe pas aux fausses solutions à la crise de la Commission européenne. Poussez pas, y en aura pour tout le monde.

30 août 2011  
| Thème:
 
Belgique, Dossier crise 

Note salée de Di Rupo :: Le monde du travail attaqué (3)

Allocations de chômage limitées dans le temps, période de disponibilité active étendue pour les âgés.

Axel Bernard
 

La note propose de rendre l’octroi des allocations de chômage plus difficile, notamment en conditionnant les allocations d’attente pour les jeunes à une démarche active de recherche d’emploi. Le montant des allocations de chômage diminuera plus rapidement dans le temps. La dégressivité du chômage sera accrue pour arriver à un forfait minimum qui variera selon la situation familiale du chômeur. Enfin, la note Di Rupo prévoit qu’une procédure de contrôle de disponibilité plus rapide sera mise en place, amenant également un accompagnement plus rapide par les services régionaux compétents. Le contrôle de disponibilité active sera étendu aux plus de 50 ans, en passant à 55 ans dès 2013 et 58 ans en 2016. La notion d’emploi convenable sera également adaptée, pour porter la distance minimale de recherche d’emploi de 25 km à 60 km, indépendamment de la durée des déplacements.
    Dans une situation où il n’y a pas assez d’emplois à offrir aux 600 000 demandeurs d’emplois actuels, ces mesures conduiront à des exclusions et à faire pression sur les conditions de travail et de salaire de tous les travailleurs. Sous peine de se voir exclus ou de voir leurs allocations réduites à leur minimum, les chômeurs seront en effet contraints de trouver un travail à n’importe quel prix. Des jobs mal payés et aux conditions de travail déplorables. Avec cette main d’œuvre de réserve prête à tout pour trouver un travail, les employeurs pourront donc faire pression sur leurs salariés pour qu’eux aussi acceptent la modération salariale et la précarisation du travail. La chasse aux chômeurs a donc des conséquences pour tous les actifs. En Allemagne, cette politique a réduit considérablement l’ensemble des salaires.

Exemple de l’application de la note Di Rupo dans la vie de tous les jours :

Chercheur d’emploi de longue durée : jusqu’à 344 euros par mois en moins

Sylvie a travaillé 6 ans comme employée avec un salaire de 2 500 euros bruts. Elle vit avec Jean et n’ont pas d’enfant. Elle se fait licencier en raison de la crise financière. Durant les quatre premiers mois d’allocations de chômage, elle touchera 1 626 euros (soit 232 euros en plus). Par la suite, après ces 4 premiers mois, les allocations perçues reviennent à leur niveau actuel (soit 1 394 euros jusqu’au 6e mois, 1 299 jusqu’au 12e et 809 euros jusqu’au 14e mois). Après le 14e mois (au lieu de 21 mois), elle tombera à 465 euros. Elle perdra 344 euros par rapport à la situation actuelle. Et elle pourra voir, à terme, son allocation supprimée si elle ne fait pas la preuve d’une recherche active de travail.

 

20:28 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.