14/10/2011

FRANCE-BELGIQUE-EURO-DICTATURE: Lex primipili non scribitur, sed profluit quodam naturali fonte ex vilia bestia exprimitur  c7

 
 
Sent: Friday, October 14, 2011 9:48 PM
Subject: FRANCE-BELGIQUE-EURO-DICTATURE: Lex primipili non scribitur, sed profluit quodam naturali fonte ex vilia bestia exprimitur
 
Lors d’une assez récente interview, j’entendais le député COMMUNISTE Maxime GREMETZ expliquer qu’il était le seul député OUVRIER au sein du parlement français.
Communiste et ouvrier, voilà qui peut expliquer sans doute certaines violences policières à son égard... D’autant plus que GREMETZ a l’habitude de ruer dans les brancards du capitalisme et des réformistes de “gauche”...
La FRANCE, c’ est aussi en EURO-DICTATURE capitaliste.
Ce vendredi, les démocrates sont scandalisé par les actes d’un policier belge, en civil, non en service, occupé à envoyer un coup de pied en pleine figure d’une jeune fille grecque lors d’une manif à BRUXELLES. Pacifique, déjà arrêtée, elle était assise par terre, menottée, au moment des faits...
C’est cela leur “démocratie” et leurs “droits de l’homme”...
RoRo
 
Sent: Thursday, October 13, 2011 4:26 PM
Subject: Lex primipili non scribitur, sed profluit quodam naturali fonte ex vilia bestia exprimitur
 
Retour à l'an 33 ...
 
Non, je veux parler de 1933 !
 
Lex primipili non scribitur, sed profluit quodam naturali fonte ex vilia bestia exprimititur 
« La loi du centurion n'est pas écrite ; elle s'épanche de la "bête immonde" de nous comme d'une source naturelle. »

Les « gérants loyaux du capitalisme » , confrontés à sa contradiction fondamentale retrouvent les vieux réflexes.

En 1871, ils « triomphent », sous la protection de l'occupant prussien, dans  l'odeur âcre  du sang des 17 000 communards fusillés pendant la semaine sanglante et des 10 000 autres, condamnés à mort, à l'exil ou à la prison.

De 1914 à 1918, ils « triomphent », sur les millions de cadavres de poilus, après avoir fait taire Jaurès, rue du Croissant, et sa veuve, 5 ans plus tard,  obligée de payer les frais du procès au cours duquel elle devra entendre l'acquittement de l'assassin. 

Je passe sur la répression sanglante de la grève des cheminots français, des métallos de la Rhur, la guerre du Rif, ...

En 1933, ils incendient le Reichtag à Berlin.  En 1940, à Paris, ils interdisent le PCF et déchoient ses députés de leur mandat donc de leur immunité parlementaire ...

Je passe également sur la période du maccartysme et des guerres coloniales, pour en arriver au 7 septembre dernier :

Vous pourrez constater de visu que les fonctionnaires de police « dressés » par près d'une décennie de tutelle Sarkozienne, méconnaissent totalement la notion d'immunité parlementaire, puisque leur violences physiques conduisent, sans sommations et en toute connaissance de cause, un député de la République en exercice, à l'hôpital.
De deux choses l'une, soit leur formation juridique est insuffisante, soit ils ont reçu des ordres ... nécessairement politiques.

« Der Brandstifter, Göring, das bist du ! » (L'incendiaire, Göring, c'est toi!) démontrait Dimitrov au procès de Leipzig en septembre 1933.

Je suis heureux de voir qu'en septembre 2011, place de la Nation, une jeune génération de video-reporters savent prendre la relève :

« L'incendiaire,  BouHortefeux, c'est toi ! »

Voici le lien qui vous permettra de lire leur article et de visionner leur témoignage video.





Retour à l'an 33 ...

Non, je veux parler de 1933 !

Lex primipili non scribitur, sed profluit quodam naturali fonte ex 
vilia bestia exprimititur
« La loi du centurion n'est pas écrite ; elle s'épanche de la "bête 
immonde" de nous comme d'une source naturelle. »

Les « gérants loyaux du capitalisme » , confrontés à sa contradiction 
fondamentale retrouvent les vieux réflexes.

En 1871, ils « triomphent », sous la protection de l'occupant 
prussien, dans  l'odeur âcre  du sang des 17 000 communards fusillés 
pendant la semaine sanglante et des 10 000 autres, condamnés à mort, à 
l'exil ou à la prison.

De 1914 à 1918, ils « triomphent », sur les millions de cadavres de 
poilus, après avoir fait taire Jaurès, rue du Croissant, et sa veuve, 
5 ans plus tard,  obligée de payer les frais du procès au cours duquel 
elle devra entendre l'acquittement de l'assassin.

Je passe sur la répression sanglante de la grève des cheminots 
français, des métallos de la Rhur, la guerre du Rif, ...

En 1933, ils incendient le Reichtag à Berlin.  En 1940, à Paris, ils 
interdisent le PCF et déchoient ses députés de leur mandat donc de 
leur immunité parlementaire ...

Je passe également sur la période du maccartysme et des guerres 
coloniales, pour en arriver au 7 septembre dernier :

Vous pourrez constater de visu que les fonctionnaires de police « 
dressés » par près d'une décennie de tutelle Sarkozienne, 
méconnaissent totalement la notion d'immunité parlementaire, puisque 
leur violences physiques conduisent, sans sommations et en toute 
connaissance de cause, un député de la République en exercice, à 
l'hôpital.
De deux choses l'une, soit leur formation juridique est insuffisante, 
soit ils ont reçu des ordres ... nécessairement politiques.

« Der Brandstifter, Göring, das bist du ! » (L'incendiaire, Göring, 
c'est toi!) démontrait Dimitrov au procès de Leipzig en septembre 1933.

Je suis heureux de voir qu'en septembre 2011, place de la Nation, une 
jeune génération de video-reporters savent prendre la relève :

« L'incendiaire,  BouHortefeux, c'est toi ! »

Voici le lien qui vous permettra de lire leur article et de visionner 
leur témoignage video.


< http://militantvibes.com/mv/maxime-gremetz-emmene-au-samu-apres-une-charge-policiere
  >

>



Maxime Gremetz emmené au SAMU après une charge policière
 
Posted by Djezz on Sep 07, 2010 |  5,292 views | 8 Comments
 
Mardi 7 septembre – 20H30 à Paris : Maxime Gremetz, député de la Somme, vient d’être emmené au SAMU suite à une intervention policière. Mr Gremetz manifestait contre la réforme des retraites depuis le milieu d’après midi.  Après la dispersion de la manifestation le député s’écarte puis téléphone. Il est dos au CRS quand ceux ci chargent
 
 
, il est bousculé, le choc éteint notre caméra. Tout le monde reprend ses esprits quand un jeune homme est interpellé sans raison apparente, le député demande des explications. Il est important de préciser que dès l’annonce de la fin de manifestation, plusieurs personnes sont arrêtées dans des conditions similaires : elles ne bougent pas, ne disent rien et sont hors des limites imposées par les cordons de CRS. S’agit-il d’individus qui ont été filmés dans des situations violentes ou sont-ils victime de la politique du chiffre, voir même de dissuasion politique ? Aucun policier ne répond…
 
Notre équipe rallume la caméra quand les CRS repoussent Mr le Député à coup de bouclier, un barrage est établit entre lui et nous. Le temps de faire le tour, Maxime Gremetz insiste pour avoir des explications sur l’interpellation en cours, il est repoussé du bout d’une matraque et à coup de pieds dans les tibias. Après la bousculade il tombe au sol. Les pompiers mettent ensuite 20 minutes avant d’arriver, le camion passant dans la mauvaise rue sans qu’aucun membre des forces de l’ordre ne lui fasse signe. Pompiers et SAMU rejoignent enfin les lieux. Mr Gremetz semble très éprouvé, il est emmené dans l’ambulance …
 
De ce que nous avons pu voir, il est impossible de dire que Mr Maxime Gremetz est tombé lorsqu’il a reçu un coup, il semblerait même y avoir un petit laps de temps entre les deux. Mais nous l’avons très clairement vue recevoir des coups de boucliers et être tiré par et vers les policiers.
 
 
 
Article et vidéosréalisés par Djezz
 
Photo par Clément Dubrov
 
Rédacteur Matthieu Bogo
 
 
 
8 Responses to " Maxime Gremetz emmené au SAMU après une charge policière "

22:12 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.