03/02/2012

Bref, ce n' est pas d' aujourd'hui que l' ALLEMAGNE s'intéresse à la GRECE pour la mettre sous tutelle ... c7

 
 
Sent: Tuesday, January 31, 2012 12:58 PM
Subject: Un nouvel article sur le blog canaille-le-rouge.over-blog.com
 
31/01/2012 12:58:02
Un nouvel article sur le blog canaille-le-rouge.over-blog.com

Moutons à tondre ou souveraineté, féta (en grec φέτα) valise [♫ ♫]

Même si devant la levée de bouclier, la régente l'empire du milieu...de l'UE a du se retenir, ce papier rédigé dans la foulée de la première annonce reste pertinent. D'autant que la question d'une…

Pour lire la suite cliquez ici


Lundi 30 janvier 2012

http://i.agoravox.fr/local/cache-vignettes/L435xH599/435px-Bundesarchiv_Bild_101I-164-0389-23A__Athen__Hissen_der_Hakenkreuzflagge-96742.jpg

 


Même si devant la levée de bouclier, la régente l'empire du milieu...de l'UE a dû se retenir, ce papier rédigé dans la foulée de la première annonce reste pertinent.

D'autant que la question d'une "surveillance accrue des décisions du gouvernement grec "se pose" car les réformes promises ne sont pas toutes mises en œuvre, a persisté A Merkel . "Le débat doit porter sur comment l'Europe peut aider à ce qu'en Grèce les tâches qui ont été données soient effectuées"," a-t-elle estimé.

Réaction affective certainement. Tant historiquement l'Allemagne adore la Grèce... Surtout ses richesses.

Déjà, c'est de peur que ce peuple dispendieux ne dilapide son patrimoine qu'en 1945 l'or de la banque de Grèce, mise à l'abris des coffres berlinois, puis opportunément déplacé à Bonn avec la complicité de Churchil le père spitituel de Caméron,  a été gardé dans les coffres allemands. C'est une des raisons du déséquilibre structurelle de la Drachme qui conduira au déséquilibre structurel de l'économie grecque. Pour faire basculer dans l'UE et la ruiine l'église, les armateurs et autres "tours imperator" domiciliés dans des paradis fiscaux qui approuvent la saignée et le bradage de l'économie grecque vont pousser les feux. Comment dit-on vautour en grecque ?

 

http://glop-pasglop.pcf.fr/sites/default/files/imagecache/image/11-06-24-rigueurgrece_72.jpg

Oui l'Allemagne est soucieuse de la Grèce, de la santé de l'économie et donc son gouvernement, aide désintéressée fait des propositions.

"La Grèce doit abandonner à des institutions externes le contrôle de sa politique budgétaire si elle n'est pas en mesure de mettre en œuvre les réformes prévues dans le cadre du plan de sauvetage international", a déclaré le ministre allemand de l'Économie lors d'une interview au journal Bild qui sera publiée lundi. Philipp Rösler est le premier membre du gouvernement à prendre officiellement cette position. Reuters avait cité vendredi une source européenne qui déclarait que Berlin souhaitait qu'Athènes délègue le contrôle de son budget. «Si les Grecs ne sont pas capables d'y arriver, (...) la surveillance externe doit être renforcée, par exemple au niveau de l'Union européenne», a-t-il déclaré.

Apparemment, pour la filière Bilderberg-Davos,  il semble plus facile de mettre un pays sous tutelle qu'une milliardaire atteinte par les affres de l'âge mais qui fournit de façon trébuchante et sonnante les forces politiques qui accompagnent la mise sous tutelle des états.

Et après cela ceux qui se battent pour défendre la souveraineté populaire vont se faire trainer dans la boue et traiter de passéistes réactionnaire par ceux qui sont disposé à laisser faire ou vont accompagner la curée.

Attention, nous sommes dans le pays de Manolis Glezos, celui que De Gaulle avait appelé le "premier résistant d'Europe" qui arracha le drapeau nazi de l'Acropole. Nombreux sont ceux qui l'ont appris à leur dépend : on ne joue pas avec le sentiment national du peuple grecque. Il sait par tous les moyens défendre son indépendance tant pis pour ceux qui n'y croient pas, les cercueils d'une intervention éventuelle de l'euroforce le leur rappelleront.


http://1.bp.blogspot.com/-lfgRYnSDL1Q/Tx7Viow89SI/AAAAAAAAAZ8/fTOo3PA0MQo/s320/GERAKAS1-metrogreece.jpg

"«Traitres, votre heure arrive» (à Gerakas - source www.metrogreece.gr)

si des fois ils ne voulaient pas comprendre

Pour ceux qui pense que La canaille pousse le bouchon, ces citations reprises par Libé de ce mardi :

 

«Attention à ne pas blesser plus que nécessaire »  le peuple grec, a prévenu le ministre luxembourgeois des Affaires étrangères, Jean Asselborn. Sans rejeter l'idée d'une mise sous tutelle d'un pays qui «sort durablement des clous», son Premier ministre Jean-Claude Juncker a dit ne pas trouver «très heureux de le faire uniquement pour la Grèce».

Savourez le "que nécessaire" du premier et le "uniquement" du second. Avis aux Peuples


écoutez la beauté du pays de Théodorakis de Glezos de Lambrakis et de leurs amis et camarade    

10:24 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.