Selon l’administrateur du Royal Club, qui s’est confié à La Nouvelle Gazette, les gens du voyage seraient responsables de nombreuses dégradations sur le site: goals et panneaux publicitaires arrachés, sièges démontés, déjections répandues un peu partout, etc.

Le bourgmestre précise que ce camp s’est installé sans autorisation à Jumet et qu’après plusieurs entretiens avec les polices locale et administrative, il a pris cet arrêté d’expulsion. Il ajoute que les gitans disposent d’un délai de 48 heures, à partir de la signification, pour quitter les lieux.