25/06/2013

Traité budgétaire européen :: Les Sénateurs belges votent pour l 'austérité

Traité budgétaire européen :: Les sénateurs belges votent pour l'austérité

 

Les partis gouvernementaux, avec la N-VA, ont voté pour le traité budgétaire européen ce jeudi 23 mai. Ce traité, qui grave l’austérité dans le marbre, enlève des

pouvoirs aux parlements et donne la mainmise à la Commission européenne sur nos droits sociaux a été accepté par les Sénateurs. Le PTB a réagit : “ Nous ne l’avalons pas “

Jonathan Lefèvre

Le Sénat a voté le Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG), le traité budgétaire européen. Sans surprise, les partis gouvernementaux (MR, cdH, CD&V, Open Vld, sp.a et PS) se sont prononcés pour.

Le MR, par la voix de Richard Miller, a justifié son vote par : « Le budget de chaque commune, de chaque province, de chaque entité fédérée et du gouvernement fédéral doit être rigoureux en raison non pas des obligations créées par le traité mais tout simplement compte tenu – expression très parlante dans ce cas – de l’état de nos finances publiques. » Un vote somme toute logique vu que la droite défend l’austérité.

Du côté des socialistes, l’« excuse » était tout autre : « Si la Belgique ne ratifiait pas le traité, elle risquerait fort de voir remonter ses taux d’intérêt et ne pourrait, le cas échéant, avoir accès aux mécanismes de solidarité mis en place au niveau de l’Union européenne. J’attire donc l’attention de mes collègues sur cette conséquence automatique qu’aurait la non-ratification du traité », a déclaré Philippe Mahoux à la tribune. Depuis la constitution du gouvernement fédéral, on entend « sans nous ce serait pire » de la bouche du PS. Même logique ici : « Sans ce traité, ce serait pire. » La politique du « moins pire » recyclée à l’envi. Pas sûr que cela fera plaisir aux syndicats, qui avaient appelé, via un courrier de Thierry Bodson (FGTB) et Marc Becker (CSC) adressé aux élus, à voter contre : « Nous rappelons que ce texte entérine une forme de hold-up démocratique, orchestre un véritable désastre social et ne permet en aucun cas de relancer l’économie des États membres. »

Ecolo : Non ! (Mais oui...)

La palme de l’incohérence revient à Ecolo, qui a voté contre le Traité au Sénat… alors qu’il votera pour aux Régions wallonne et bruxelloise. Quand ils sont dans l’opposition, ils votent contre. Quand ils sont dans la majorité, ils votent pour. Comprenne qui pourra.

Par la voix de son porte-parole, le PTB a directement dénoncé ce vote : « Ce Traité ne peut être amendé, il est à rejeter. Et au Parlement fédéral, et aux parlements régionaux. Rien ne sert d’y ajouter un préambule qui justifie pour Ecolo de voter contre au fédéral et voter pour aux Régions. »

Le porte-parole poursuit : « C’est un acte grave que viennent de poser ces sénateurs. Sans aucune consultation de la population. Sans tenir compte de l’opposition exprimée par les syndicats. Car le Parlement est dépouillé d’une partie de ses pouvoirs, en matière budgétaire et sociale. »

Avant de s’en prendre à la gauche gouvernementale : « Que les libéraux, démocrates-chrétiens et N-VA votent ce traité étonnera peu. En revanche, le vote des partis socialistes, qui critiquent la Commission européenne à longueur de discours, montre où mène la politique de cette gauche de renoncement. »

« C’est le moteur qu’il faut changer »

A noter qu’une centaine de militants syndicaux ont été retenus dans une salle alors qu’ils voulaient assister aux débats. Ils ont dû patienter un long moment avant d’être autorisés à entrer dans la salle où les sénateurs votaient. Ce qui a fait dire à un militant CNE, Nabil Sheikh Hassan, sur Twitter : « On va permettre au final aux citoyens d’assister à la plénière. En silence. Surtout ne pas faire de vague dans la démocratie aujourd’hui. » Qui conclut, après le vote : « Le Sénat a voté le TSCG. Merci à cette assemblée de “sages” pour l’austérité programmée pour les prochaines années. »

La lutte contre ce traité ne s’arrête pas là. Le 29 mai, la FGTB wallonne se mobilise pour un rassemblement devant le parlement wallon. « Les parlementaires wallons doivent prochainement se prononcer sur un Traité budgétaire européen qui va nous plonger dans une austérité sans fin. Et tout ceci se passe comme si de rien n’était, dans la plus grande discrétion ! » Le syndicat donne rendez-vous devant le parlement à Namur à partir de 13h30.

Le PTB ne renonce pas non plus. Raoul Hedebouw : « C’est le moteur de l’Union européenne qu’il faut changer, un moteur basé sur l’inégalité et la concurrence. Il s’agit de construire une Europe de coopération et de solidarité. Et si l’Europe d’en haut ne le veut pas, c’est l’Europe d’en bas qui la construira. »

 

Retrouvez le dossier complet sur le TSCG ici

Ont voté pour le Traité 
PS :
 Paul Magnette, Marie Arena, Hassan Bousetta, Willy Demeyer, Caroline Désir, Dalila Douifi, Jean-François Istasse, Ahmed Laaouej, Philippe Mahoux, Fatiha Saïdi, Louis Siquet, Fabienne Winckel, Olga Zrihen 

cdH
: Vanessa Matz, André du Bus de Warnaffe 
MR :
 François Bellot, Jacques Brotchi, Armand De Decker, Christine Defraigne, Gérard Deprez, Richard Miller, Dominique Tilmans. 
sp.a
: Bert Anciaux, Leona Detiège, Ludo Sannen, Guy Swennen, Fauzaya Talhaoui 
CD&V
: Wouter Beke, Dirk Claes, Sabine de Bethune, Cindy Franssen, Etienne Schouppe, Els Van Hoof, Johan Verstreken 
Open Vld
: Rik Daems, Jean-Jacques De Gucht, Guido De Padt, Nele Lijnen, Yoeri Vastersavendts, Martine Taelman 
N-VA
: Frank Boogaerts, Patrick De Groote, Bart De Nijn, Louis Ide, Lies Jans, Lieve Maes, Elke Sleurs, Karl Vanlouwe, Sabine Vermeulen

20:50 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.