28/06/2013

Le monument érigé en 2011 à Madrid à la mémoire des Brigades int ernationales menacé de destruction !

Partout le retour du fascisme en EURO-DICTATURE capitaliste:

 

Le monument érigé en 2011 à Madrid à la mémoire des Brigades internationales menacé de destruction !

 

ALERTE !

Le Tribunal Suprême de Justice de Madrid vient d’ordonner la démolition du seul monument existant à Madrid en hommage aux Brigades Internationales, inauguré en 2011 dans le Campus universitaire Complutense en présence de nombreuses délégations dont celle de l’ACER (voir notre compte-rendu sur le site)

Les adhérents de l’ACER réunis en Assemblée Générale le 8 juin ont décidé de réagir vigoureusement à cette incroyable nouvelle, à l’instar de nombreuses associations et personnalités espagnoles, et d’associations internationales.

Une délégation de l’ACER s’est rendue lundi 10 juin à l’Ambassade d’Espagne à Paris pour remettre une lettre de protestation (ci-dessous courrier) ; le Ministre des Affaires Etrangères Laurent Fabius, et le Ministre délégué chargé des Anciens Combattants Kader ARIF ont été saisis pour leur demander d’intercéder auprès du Gouvernement espagnol (voir les courriers adressés ci-dessous). De même, nous avons informé des parlementaires –députés et sénateurs- de cette situation afin de nous soutenir.

Signez la pétition en ligne

LETTRE REMISE A L’AMBASSADEUR D’ESPAGNE en FRANCE le 10 juin 2013

LES AMIS DES COMBATTANTS EN ESPAGNE REPUBLICAINE à Monsieur Carlos BASTARRECHE SAGÜER

Monsieur l’Ambassadeur,

C’est avec stupeur et indignation que nous réagissons à la nouvelle dont la presse vient de se faire l’écho concernant la décision du TSJM (Tribunal Suprême de Justice de Madrid), déclarant « nulle de plein droit » l’édification du monument élevé en hommage aux Brigades internationales sur le campus de l’Université Complutense de Madrid.

Au nom de notre association, les Amis des Combattants en Espagne Républicaine (l’ACER) et de la Coordination internationale des associations mémorielles qui portent la mémoire et le souvenir de l’épopée des Brigades internationales, nous déclarons que cette décision fondée sur des arguments juridico-administratifs est d’autant plus inacceptable que des rues, des places et des symboles exaltant le fascisme à Madrid et dans de nombreuses villes en Espagne subsistent encore au mépris de la Loi sur la Mémoire Historique.

La Cité Universitaire de Madrid a été, lors du soulèvement illégal contre la République espagnole en juillet 1936, le théâtre de combats acharnés et d’une résistance emblématique des madrilènes et des forces internationales contre la sédition franquiste soutenue par le fascisme international. En ces lieux se jouaient les enjeux de la liberté et de la démocratie en Espagne et en Europe.

En outre, nous voudrions rappeler qu’avec le retour de la Démocratie en Espagne, votre pays a accordé la nationalité espagnole aux anciens des Brigades internationales, et que la République Française a reconnu la qualité d’anciens combattants aux volontaires français engagés dans la lutte dès 1936 en Espagne pour la défense de la démocratie et contre le fascisme international. Nous considérerions comme unaffront fait aux valeurs de notre République toute atteinte au Monument qui leur rend hommage à Madrid.

C’est pourquoi, nous demandons aux hautes autorités espagnoles l’application de la « Loi sur la Mémoire Historique » et la préservation de ce monument. Il y va de la mémoire démocratique, de ses symboles et des valeurs politiques qui relèvent du « Contrat Social » en Démocratie.

En conséquence nous vous serions obligés de bien vouloir intercéder auprès de votre Gouvernement afin de lui faire part de notre incompréhension et notre demande que tout soit mis en œuvre par les autorités espagnoles pour la préservation de ce monument.

Nous vous prions de croire, Monsieur l’Ambassadeur en l’assurance de notre haute considération.

Claire ROL-TANGUY, Secrétaire Générale

LETTRES ADRESSEES à LAURENT FABIUS et KADER ARIF

LES AMIS DES COMBATTANTS EN ESPAGNE REPUBLICAINE à Monsieur Laurent FABIUS, Ministre des Affaires Etrangères

Monsieur le Ministre,

Le Tribunal Suprême de Justice de Madrid vient d’ordonner sous délai de deux mois, la démolition du monument élevé en hommage aux Brigades internationales sur le Campus de l’Université Complutense de Madrid et inauguré en octobre 2011 en présence de notre association.

C’est avec stupeur et indignation que notre association, Les Amis des Combattants en Espagne Républicaine, réagit en apprenant cette nouvelle déconcertante.

Vous voudrez bien trouver ci-joint photocopie de la lettre de protestation que nous venons de remettre ce matin à l’Ambassade d’Espagne à Paris pour demander aux autorités espagnoles de tout faire en vue de préserver ce monument mémoriel dans le respect de la loi espagnole sur la « Mémoire Historique ».

Dans le cadre de vos fonction ministérielles, nous vous serions très obligés de bien vouloir intervenir auprès des autorités espagnoles afin d’appuyer notre démarche visant à sauvegarder ce monument.

Comme vous le savez, c’est avec le retour de la Démocratie es Espagne que ce pays a accordé la nationalité espagnole aux anciens des Brigades internationales et que la République Française a, de son côté, reconnu la qualité d’ancien combattant aux volontaires français, engagés dans ces unités militaires, pour combattre, avec les républicains espagnols, la sédition franquiste et le fascisme international, afin de défendre la Liberté et la Démocratie en Espagne et en Europe.

Nous aurions à cœur une intervention de votre part pour contribuer à la sauvegarde de ce monument.

Dans cette attente, nous vous prions de croire, Monsieur le Ministre, en l’assurance de notre haute considération.

Claire ROL-TANGUY, Secrétaire Générale

LES AMIS DES COMBATTANTS EN ESPAGNE REPUBLICAINE à Monsieur Kader ARIF, Ministre délégué auprès du Ministre de la Défense, chargé des Anciens Combattants

Monsieur le Ministre,

Nous vous prions de trouver ci-joint la lettre de protestation qu’une délégation de notre association ACER a remise le 10 juin 2013 à Monsieur l’Ambassadeur d’Espagne à Paris concernant la menace de destruction du monument érigé en 2011 à Madrid, dans le campus de l’Université Complutense, à la mémoire des Brigades Internationales.

Nous avons en effet appris qu’une décision du Tribunal Suprême de Justice de Madrid déclarait nulle de plein droit l’édification de ce monument. Au-delà des arguments juridico-administratifs qui semblent fonder cette décision, il n’en reste pas moins que nous ne pouvons nous résoudre à accepter une décision qui revient à effacer un pan de la mémoire historique du peuple espagnol, et qui soulève une forte réprobation de toutes les associations qui, dans le monde, portent la mémoire des volontaires internationaux venus au secours de la République espagnole.

La République Française ayant reconnu la qualité d’anciens combattants aux volontaires français engagés dans la lutte dès 1936 en Espagne pour la défense de la démocratie et contre le fascisme international, c’est à ce titre que nous sollicitons votre plein soutien à notre prise de position.

Nous vous serions obligés de bien vouloir intercéder auprès du Gouvernement espagnol afin que tout soit mis en œuvre pour la préservation de ce monument, et de bien vouloir nous informer des démarches que vous comptez prendre pour aider à la résolution de cette triste et malheureuse affaire.

Nous vous prions de croire, Monsieur le Ministre, à l’assurance de notre haute considération.

Claire ROL-TANGUY, Secrétaire Générale

 

13:22 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.