hooligans

BRUXELLES: les terroriste islamistes fanatisés et assassins, mais aussi les fascistes ce dimanche 27 mars 2016, à la Bourse, ...

1 h ·

Des dizaines de milliers de gens ont commémoré les derniers jours, en tout sérénité et dans toute la diversité de notre pays, la mémoire des victimes des attentats. A La Bourse de Bruxelles, sur le tarmac de l'aéroport de Zaventem, à Charleroi, à Anvers, et dans toutes les villes du pays. Ensemble contre la terreur, la haine et la division. Ce mouvement d'unité grandissant a fait mal à certains. Cet après-midi, 400 hooligans du Casuals United Belgium ont essayé de casser ce message d'unité. Il ne s'agit pas de "simples" supporters de foot évidemment. Casuals United Belgium est infiltré de haut en bas par l'extrême-droite (entre autres le groupe Nation) et a des contacts avec de nombreux groupes d'extrême-droite à l'étranger. On était au courant mais on a laissé faire. Des dizaines chemises noires d'extrême-droite ont piétiné des fleurs de la place de la Bourse, ont scandé des slogans contre les immigrés et ont fait des saluts nazis. Ces chemises noires font exactement ce que les terroristes-salafistes veulent: mettre les gens les uns contre les autres, renforcer le racisme et préparer de nouvelles guerres. Comment se fait-il que les Casuals United Belgium ont pu faire cette action et qu'on les a laissés aller de Vilvorde à la Bourse? Une réponse à cette question est indispensable. Certainement car on était au courant et car on a découragé des milliers de gens à venir exprimer leur chagrin et leur solidarité dans la capitale ce dimanche. Mais n'oublions pas d'abord ceci: ils sont quelques dizaines de gens d'extrêmed-droite à vouloir faire à tout prix faire la Une des nouvelles. Par contre, ils sont des dizaines de milliers dans le mouvement d'unité contre la terreur, la haine et la division. Faisons grandir ce mouvement. En toute sérénité, dans toute sa diversité et avec toute sa détermination. C'est notre meilleure réponse. ‪#‎NoPasaran‬ ‪#‎Pasaremos‬ ‪#‎TousEnsemble‬ (Peter Mertens, président du PTB)