19/11/2016

Au Kosovo aussi, les djihadistes ont leurs camps ! Au Kosov o aussi, les djihadistes ont leurs camps !

DAESH de plus en plus présent en Europe !

cedc
 
 
 
Au Kosovo aussi, les djihadistes ont leurs camps !
 

www.noterror.eu

Une partie du monde revu et corrigé par DAESH !
Une partie du monde revue et corrigée par DAESH !

Aussi bien dans l’affaire des migrants que dans la lutte contre le terrorisme, les pays européens courent d’échec en échec. Certains spécialistes prétendent que de nombreux djihadistes pourraient profiter de la crise migratoire pour pénétrer en Europe…Nous ignorons si c’est vrai. Mais par contre, ce qui est certain, c’est que DAESH est déjà bien implanté en Europe…Et particulièrement dans plusieurs pays des Balkans

En effet, la Bosnie-Herzégovine, l’Albanie et le Kosovo, abritent de véritables bastions du groupe terroriste «Etat islamique» (EI) et servent de plate-forme pour l’entrainement et le transfert de combattants vers la Syrie et l’Irak, et vice-versa. Cette région donne l’accès à tous les pays méditerranéens, y compris la Syrie et les pays de l’Afrique du Nord, et se situe sur le chemin du retour pour les extrémistes occidentaux ayant combattu dans les rangs de DAESH.

La Bosnie-Herzégovine a toujours été un terrain fertile pour le développement d’une mouvance djihadiste, en raison de sa récente histoire. En effet, lors de la guerre civile en Yougoslavie, dans les années 1990, le bataillon El-Moudjahid, intégrée à la 7e brigade du 3e corps de l’armée bosniaque, a accueilli dans ses rangs quelque 5000 volontaires étrangers.

Après la fin de la guerre, une partie de ces combattants est restée sur place et s’est intégrée dans la société, sans pour autant renoncer à ses convictions extrémises. Et ces vétérans ont attiré de nouvelles recrues, grâce au prosélytisme wahhabite, véhiculé par le dollar, l’arme de prédilection de l’Arabie saoudite. Des imams, formés selon les préceptes wahhabites, ont pris le contrôle de nombreuses mosquées pour y répandre leurs croyances.

Il y a près d’un an, les services de sécurité bosniaques ont arrêté un imam de 42 ans, Bilal Bosnic ainsi qu’une dizaine de personnes, soupçonnés de recruter des combattants pour le compte de DAESH. Par la même occasion, d’importantes quantités d’armes, de munitions et de matériel militaire ont saisies.

En février 2015, la police a fait une descente dans le village de Gornja Maoca (nord-est). Cette localité, située près de la ville de Brcko, est surnommé La «Mecque du wahhabisme» en Bosnie-Herzégovine.

En mai dernier, des médias bosniaques ont rapporté que Harun Mehicevic, établi en Australie, où il dirigeait le centre islamique Al-Furqan, et déjà accusé d’avoir abrité des individus impliqués dans des affaires de terrorisme, avait acheté deux hectares de terrains dans le village d’Osve.

Dans un reportage, le quotidien britannique Sunday Mirror a fait un reportage sur ce village isolé, situé à environ 100 km de Sarajevo. Le résultat en est que Osve est effectivement devenu un bastion de «Daesh», qui y aurait installé un camp d’entraînement. Selon les journalistes britanniques, au moins 12 extrémistes formés à Osve sont partis en Syrie et 5 d’entre eux y auraient trouvé la mort. Un habitant, qui a requis l’anonymat, a confié qu’il entendait «régulièrement des coups de feu provenant de la forêt, pendant de longues périodes. Cela arrive chaque semaine.»

Environ 500 personnes, originaires des Balkans, auraient rejoint DAESH en Irak et en Syrie. Ils viendraient principalement d’Albanie, de Bosnie-Herzégovine, de Bulgarie, de Croatie, du Kosovo, de Serbie et de Slovénie. Certains d’entre eux auraient été entraînés à commettre des attentats sur le territoire européen.

L’organisation « Atlantic Initiative » estime à 192 le nombre de Bosniens partis en Syrie et en Irak pour rejoindre l’EI, dont 156 hommes et 36 femmes. au moins 48 seraient retournés chez eux. Ce qui, étant donné l’expérience du combat qu’ils ont acquise, pose une menace directe pour la Bosnie Herzégovine.

Au total, selon le rapport du King’s College, au moins 600 personnes originaires des Balkans seraient concernées par les «filières djihadistes».

Au Kosovo, poursuit-il, «135 personnes faisaient ainsi l’objet de poursuite judiciaires pour des faits de terrorisme. Et en juillet, 5 hommes ont été arrêtés in extremis alors qu’ils s’apprêtaient à attaquer le système d’approvisionnement en eau potable de Pristina. Des armes, des munitions et des documents concernant l’EI ont été saisis.»

 

Au Kosovo aussi, les djihadistes ont leurs camps !

eu307

www.noterror.eu

DAESH/Etat islamique aurait au moins cinq camps d’entraînement militaire au Kosovo.

Les camps LES plus importants seraient situés près des villes d’Urosevac et de Djakovica, ainsi que dans le district de Decani. D’autres camps, plus petits, seraient quant à eux situés dans les régions de Prizren et de Pec.

Il faut savoir que plus de 300 kosovars, dont 38 femmes, combattent du côté djihadiste en Syrie et en Irak.

Ces camps servent sur un plan idéologique mais aussi militaire bien entendu.

On y apprend le Coran, l’arabe mais on apprend aussi à s’y battre avec des anciens membres de l’Armée de libération du Kosovo (UCK). Ils enseignent généralement aux recrues l’utilisation de diverses armes et les techniques de guérilla.

Ce genre de camps commencerait aussi à être installé en Macédoine par d’anciens membres de l’UCK.

22:36 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.