14/09/2011

[Roma_Francais] Jugé pour avoir nettoyé le bidonville

 
La FRANCE, c’ est aussi en EURO-DICTATURE capitaliste et de plus en plus raciste ...
RoRo
 
 
 
Sent: Saturday, September 10, 2011 10:28 PM
 
Subject: [Roma_Francais] Jugé pour avoir nettoyé le bidonville
 
 
 
En mars dernier, Serge Guichard, président d’une association de soutien aux Roms, avait aidé à nettoyer le bidonville de Villabé. Un coup de balai qui lui vaut d’être poursuivi pour « dépôt d’ordures sur la voie publique ».
 

Julien Heyligen

 

09.09.2011

 

 

villabé, le 27 mars. Serge Guichard (en bas à gauche), avec l’aide de bénévoles et des habitants du bidonville, avait nettoyé le camp rom de Moulin-Galant. Aujourd’hui, il est poursuivi pour « dépôt ou abandon sur la voie publique d’ordures, de déchets, de matériaux ou d’objets ». | (lp/louise combet.)

 

«La solidarité n’est pas un délit. » Serge Guichard, président de l’Association de solidarité en Essonne avec les familles roumaines et roms (ASEFRR), le clame haut et fort depuis toujours. Aujourd’hui, sa phrase prend une résonance toute particulière. Le bénévole devra comparaître devant le tribunal d’Evry le 22 septembre, à 14 heures. Son délit? « Dépôt ou abandon sur la voie publique d’ordures, de déchets, de matériaux ou d’objets. »

« C’est totalement absurde. J’ai nettoyé le camp rom entre Ormoy, Corbeil et Villabé en lien avec les autorités et en prévenant les mairies concernées. Je me retrouve aujourd’hui poursuivi… », soupire-t-il. Les faits reprochés au bénévole datent de mars. Ce mois-là, avec l’aide d’autres bénévoles et des habitants du bidonville, il nettoie le camp rom de Moulin-Galant. Il y a urgence. Des rats envahissent les abris de fortune. La rivière Essonne, s’écoulant à deux pas, commence à être polluée par les immondices. Le conseil général, propriétaire du terrain, fournit les sacs. En quelques heures, près de 2000 sont remplis! Avant leur enlèvement, les poubelles sont stockées le long de la route. Le conseil général finance le ramassage réalisé par les services de la communauté d’agglomération Evry Centre Essonne (CAECE), dont dépend Villabé, où se trouve la plus grande partie du camp. Une benne est installée. Depuis, elle est utilisée par les Roms et régulièrement vidée par la CAECE. « Cela fonctionne plutôt bien », atteste Serge Guichard.

Une pétition avec 800 signatures


En juillet, le président de l’ASEFRR reçoit l’appel d’un huissier. Il doit venir chercher une convocation pour le tribunal. Serge Guichard, intrigué, pense à l’« excès de vitesse un peu élevé ». Découvrant la vérité, il tombe des nues. Les soutiens du bénévole s’organisent. Une pétition a recueilli pour l’instant 800 signatures.

Des associations, comme la Ligue des droits de l’homme, et des organisations politiques, comme le Parti communiste, soutiennent le prévenu. Certains riverains, même s’ils ne se disent pas prêts à signer la pétition, sont plutôt satisfaits de l’opération de nettoyage. « C’est quand même plus propre qu’avant. Maintenant, ce qu’il faudrait, ce sont des toilettes… », indique une voisine.

En attendant, l’origine de la plainte reste mystérieuse. Malgré ses demandes, Julie Bonnier-Hamon n’a toujours pas eu accès au dossier. « Que cela vienne si vite à l’audience après une plainte d’un riverain m’étonne. Il se peut aussi que le procureur se soit saisi lui-même. Mais l’opération était soutenue par des institutions importantes. Franchement, ce dossier n’a pas de sens. Nettoyer un camp rom, je ne vois pas où est le mal. »
Le Parisien
 
__._,_.___

09:54 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles dans Actualité, Démocratie, Euro-dictature, France, Silence | Lien permanent | Tags : totalitarisme | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Ciné-révolution - Documentaire - La Commune de Paris (1871)

Sent: Thursday, September 08, 2011 7:49 AM
 
Subject: Ciné-révolution - Documentaire - La Commune de Paris (1871)
 

 

 

Cinéma révolutionnaire - Samedi 03 septembre 2011

Reconstruction communiste Canada - pueblo@sympatico.ca – Envoyez vos commentaires

 

 

Documentaire d’histoire :       La Commune de Paris (1871)

 

 

Partie 1 de 3 - La Commune de Paris – 1871 - http://www.dailymotion.com/video/x1myck_la-commune-de-paris-1-3_shortfilms

 

Partie 2 de 3 - La Commune de Paris – 1871 - http://www.dailymotion.com/video/x1oh2e_la-commune-de-paris-2-3_news

 

Partie 3 de 3 - La Commune de Paris – 1871 - http://www.dailymotion.com/video/x1ohis_la-commune-de-paris-3-3_news

 

 

LA COMMUNE DE PARIS (1871) a été le premier gouvernement révolutionnaire prolétarien de l’histoire.  Elle n’a duré que 72 jours, a été écrasée dans le sang, mais elle a été la source de leçons cruciales pour l’humanité.  Elle a indiqué le seul chemin que devra suivre l’humanité : la révolution socialiste, la dictature du prolétariat et l’édification de l’économie socialiste.

 


 

1852 - Le 5 mars 1852, Karl Marx avait écrit à Joseph Weydemeyer : «La société est historiquement forcée de passer par la dictature ouvrière».

 

1871 – (19 ans plus tard) le prolétariat de Paris se soulève, renverse l’État bourgeois et installe le premier gouvernement révolutionnaire prolétarien, la première dictature du prolétariat.

 

Marx écrit alors «La Guerre civile en France 1871».  Ce livre sera l’«exemple inégalé d’une analyse marxiste appliquée au plus grand événement révolutionnaire du XIXème siècle, la Commune de Paris.

 

Lénine a fait plus d’une fois observer que le marxisme place toutes les questions sur le terrain historique, «non seulement pour expliquer le passé, mais pour prévoir, intrépidement, l’avenir et pour déployer une activité pratique, hardie, visant à la réalisation de cet avenir.»  (Note de l’éditeur de ce livre de Marx)

 

1895 – Lénine a 25 ans : il connaît à fond Marx et Engels et groupe tous les cercles ouvriers marxistes de Pétersbourg (il y en avait déà près de vingt).

 

1917 – (48 ans apès la Commune) Lénine et le Parti bolchévik qu’il a construit dans les moindres détails en se basant sur les enseignements de Marx (et de la Commune de Paris), lance le mot d’ordre de prendre le pouvoir.  C’est la grande Révolution d’Octobre, qui va créer l’Union soviétique.

 

2011 - Le 18 mars 2011, nous avons célébré le 140ème anniversaire de la Commune de Paris.

 

 

Les leçons de la Commune tirées par Marx et plus tard par Lénine permirent, 46 ans plus tard, au peuple russe, sous la direction du Parti bolchevik et de Lénine, de déclencher la Révolution d’Octobre (1917), de prendre le pouvoir et d’installer l’État socialiste de l’Union soviétique.

 

La Commune de Paris éclata en pleine guerre entre la France et la Prusse.  Les raisons de cette guerre furent les suivantes : (1) Les capitalistes de France et leur État avaient créé un appareil militaire, policier et bureaucratique pour écraser les travailleurs, et pour s’emparer de la Rhénanie; (2) L’Allemagne se trouvait divisée par le féodalisme en plusieurs États, mais la bourgeoisie visait a réaliser l’unification.  Bismarck intensifia sa politique de fer et de sang : massacrer toute résistance des travailleurs à l’intérieur et occuper des territoires se trouvant en France pour enrichir les classes dominantes allemandes.

 

Le 19 juillet 1870, les deux États monarchiques, la France et la Prusse, se déclarèrent la guerre.

Marx écrivit alors la «Première adresse du Conseil général sur la guerre franco-allemande» de l’Internationale pour dénoncer la guerre entre les classes dominantes des deux États.

 

La France, qui attaquait, fut battue, et le 4 septembre, la révolution éclata à Paris.  Le peuple proclama la déchéance de l’Empire.

 

La République fut proclamée et un gouvernement provisoire fut établi, le ‘gouvernement de Défense nationale’, en fait de trahison nationale, qui visait à soumettre le peuple aux classes dominantes, avec l’aide de la Prusse.

 

La guerre continuait, et, le 9 septembre, Marx publia la Seconde Adresse.  Les deux Adresses de Marx servirent (1) de guide pour les luttes des ouvriers français et allemands; (2) de document énonçant la théorie marxiste sur la guerre et la paix.

 

«Le prolétariat parisien, refusant l’esclavage, décida de prendre les armes et, en peu de temps, il mit sur pied une Garde nationale composée de 194 bataillons, soit près de 30 000 hommes, puis créa son propre organe de commandement militaire, le Comité central de la Garde nationale.» [1]

 

Les mesures de la Commune de Paris :

 

-suppression de l’armée permanente, remplacée par le peuple en armes;

-élimination de l’ancien système de police et de justice, création des organismes de dictature révolutionnaire;

-destruction des structures bureaucratiques bourgeoises qui asservissaient le peuple.  Le législatif et l’exécutif sont unifiés dans le Conseil de la Commune, chargée d’administrer l’État.  La Commune abolit l’hypocrite système parlementaire bourgeois et crée 10 Commissions de travail.  Le Conseil de la Commune applique le système du centralisme démocratique : toute question importante doit donner lieu à une discussion démocratique.  Une fois la décision approuvée, elle doit être appliquée intégralement.  Les membres de la Commune prennent part à la fois aux travaux des différentes commissions et à ceux de leur propre circonscription électorale, où ils sont responsables devant leurs électeurs.  Ainsi, le Conseil de la Commune représente, en modèle réduit l’organisation de l’État de type nouveau du prolétariat.

Pour éviter que les travailleurs des organismes d’État ne recherchent gloire et profits, se transforment de serviteurs de la société en mandarins, la Commune adopte 2 mesures : (1) les membres de la Commune doivent être élus, être responsables en tout temps s’ils sont jugés indignes de leurs fonctions; (3) les hauts salaires sont supprimés et le salaire annuel de ceux qui occupent des fonctions publiques correspond au salaire d’un ouvrier qualifié;

- les salaires sont convenablement augmentés;

- séparation de l’Église et de l’État, suppression du budget réservé à la religion, confiscation des biens de l’Église, pour mettre fin à ce pilier spirituel de la domination réactionnaire;

Sur le plan économique, la Commune prend une série de mesures en faveur de la classe ouvrière et du peuple travailleur :

-remise à des associations coopératives ouvrières des usines et des ateliers dont les propriétaires on fui ou qui ont cessé de produire;

-abolition du travail de nuit des garçons boulangers;

-interdiction aux patrons d’infliger des amendes à leurs ouvriers ou d’effectuer des retenues sur leurs salaires;

-dévolution à leurs propriétaires des objets déposés par les pauvres au mont-de-piété;

-moratoire pour le paiement des loyers et des dettes.

Application de l’internationalisme prolétarien : la Commune réunit autour d’elle la classe ouvrière et les révolutionnaires de tous les pays, recrutant parmis leurs meilleurs enfants plusieurs de ses dirigeants;

-destruction de la Colonne Vendôme, symbole du chauvinisme bourgeois installé au cœur de Paris;

«Dans des conditions extrêmement difficiles et complexes, le peuple parisien, utilisant la machine d’État prolétarienne, transforma de fond en comble la vieille société et changea radicalement la physionomie de Paris : il régnait une atmosphère nouvelle de liesse et de pleine confiance.  Les Parisiens vivaient ardemment leur révolution.  Le Paris corrompu du Second Empire avait disparu très rapidement.»

 

Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada - pueblo@sympatico.ca

Unité et lutte contre la crise, le fascisme et la guerre

 

 

09:54 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles dans Capitalisme, Démocratie, Droits de l'home, Exploitation capitaliste, France | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : révolution | |  Facebook | |  Imprimer | | |

10/07/2011

FRANCE: 11députés pour instaurer un fichage généralisé


A la poubelle l’étoile jaune de David! Aujourd’hui en EURO-DICTATURE capitaliste, nos “démocrates” en peau de lapin font beaucoup mieux que sous Hitler, Horthy, Franco, Mussolini et Salazar...

La science et les moyens ont évolué favorablement que diable!  Pour garantir notre “sécurité” et notre protection contre le terrorisme des ... autres.
Le Monde “libre” va de l’ avant ....
Vous ajoutez à cela, les caméras, les écoutes téléphoniques, la censure du courrier et de l’Internet, les polices spéciales, SD, européanisées, ...
Demain, tous ceux qui aujourd’hui laissent faire, et qui dorment tranquilles, s’ en morderont les doigts. Mais, il sera de nouveau trop tard ...
Voir ci-dessous ...
RoRo
 
 
 
Étoile_jaune_en_français.svg
 
 
mél
 
Sent: Sunday, July 10, 2011 5:48 PM
Subject: 11députés pour voter un fichage généralisé
 
Société > 11 députés pour voter un fichage généralisé. Démocratie représentative (...)
 11 députés pour voter un fichage généralisé. Démocratie représentative ?

Le 7 juillet 2011, 11 députés sur les 577 que comptent l'Assemblée Nationale ont discuté et voté une loi concernant la protection de l'identité et ont ainsi rendu possible le fichage généralisé sous des prétextes fallacieux.

Compte-rendu du débat

Cette loi vise à mettre en œoeuvre une nouvelle Carte Nationale d'Identité (CNI) électronique. Cette carte sera équipée de deux puces. L’une rassemblera les informations régaliennes, à savoir le nom de famille, le ou les prénoms, le sexe, la date et le lieu de naissance du demandeur, le nom dont l’usage est autorisé par la loi, si l’intéressé en a fait la demande, son domicile, sa taille et la couleur de ses yeux, ses empreintes digitales (celles de 8 doigts), sa photographie. L’autre, optionnelle, lui permettra de s’identifier sur les réseaux de communications électroniques et de mettre en oeœuvre sa signature électronique.

La puce dite régalienne sera une puce sans-fil RFID, permettant une lecture des informations de manière électronique et à distance.

Toutes ces données seront conservées dans un fichier unique, le TES.

Etudions tout cela point par point :

1. De l’usage d’une carte électronique

La CNI électronique doit permettre une meilleure protection face à la fraude. Aujourd’hui, est avancé le nombre de 200 000 cas d’usurpation d’identité. De combien de cas pourraient être réduit ce chiffre grâce à l’arrivée de la CNI électronique ? Un millier peut-être ? En effet, les vérifications électroniques des données contenues dans une CNI seront extrêmement rares : hormis en douane et aux postes de police, nulle ne sera à même de vérifier la validité des informations inscrites sur la CNI !

Ainsi, il est peu vraisemblable que l’utilisation d’une CNI électronique ait le moindre impact sur les chiffres des cas d’usurpation d’identité.

2. L’enregistrement des empreintes digitales

A la création de cette nouvelle CNI, les empreintes digitales de 8 de vos doigts seront relevées et alimenteront la puce régalienne et le fichier central. A l’instar des criminels, suspects, prévenus et gardés à vues (liste non exhaustive).

3. La puce optionnelle

Une puce, purement optionnelle et suivant le bon désir du porteur, pourra être configurée afin de fournir une méthode fiable et sécurisée de justifier de son identité sur les réseaux de communications électroniques (à savoir principalement internet). Certainement pour le plus grand bonheur de Jean-Louis Masson, qui avait proposé de mettre un terme à l’anonymat sur internet (cf. http://www.senat.fr/leg/ppl09-423.html). Ainsi, pourrait par exemple apparaître l’obligation de s’identifier sur son poste avant une séance de surf afin de justifier de son âge et d’autoriser ou pas l’accès à des sites web pornos (comme le propose Christian Vanneste http://www.christianvanneste.fr/2011/07/06/acces-des-mineurs-aux-sites-pornographiques-d%E2%80%99internet/)

4. Le RFID

La technologie RFID permet de transmettre des informations sans aucun contact. La lecture ne peut se faire qu’à faible distance, mais certaines technologies permettent une lecture à plusieurs dizaines de mètres. Par ailleurs, le porteur d’une puce RFID n’est nullement informé de la lecture des données de la puce.

Par ailleurs, les puces RFID actuellement mise en œoeuvre au sein des passeports biométriques ou des cartes d’identités britanniques présentent des failles permettant la récupération des informations et donc la copie vers une autre puce, ouvrant la voie à des possibilités d’usurpation. Ainsi, la CNI britannique avait été hackée et clonée en 12 minutes le jour de sa sortie malgré les sécurités mises en place (cf. http://www.01net.com/editorial/504855/la-future-carte-didentite-britannique-nest-pas-tres-secure/)

5. La base TES

La base TES « Titres Electroniques sécurisés » rassemblera toutes les informations recueillies dans les deux puces de la CNI ainsi que les données actuelles des passeports biométriques pour une durée de 15 ans. Bien entendue, cette durée sera prorogée à chaque renouvellement du document, soit tous les 5 ans.

Ce fichier contiendra donc toutes les informations d’identification de 45 à 50 millions de porteurs de de ces documents administratifs.Cette base sera bien entendue protégée, uniquement accessible aux personnes dûment habilitées et fera l’objet d’un traçage des connexions. Ceci-dit, l’explosion, ces derniers temps, des actes de piratage fait craindre la possibilité que le contenu de cette base puisse être volé.

6. Le vote

La proposition de loi a été débattue lors d’une session de la séance du jeudi 7 juillet 2011 à 15h. 11 voies ont été enregistrées pour le vote. 11 députés sur les 577 nous représentant.

MPEG4 - 1.5 Mo
Le vote à l’Assemblée Nationale

(j’ai uniquement pu comptabiliser 4 « pour » et 4 « contre »)

 

----------------

 

NDLR : "Serge Blisko, député PS de Paris, dénonce les dérives qu'entrainerait la carte d'identité biométrique proposée par l'UMP. Eviter les usurpations d'identité, voilà qui est bon, mais créer un fichier contenant masse de données quant à la physionomie et aux habitudes de consommation, voilà qui est plus dangereux. Les seuls à avoir eu ce projet de fichage, c'est le régime de Vichy, et on sait où cela nous a mené, il s'agit donc de rester très prudent et de poser des bornes et des protections de la vie privée."

 

20:02 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles dans Capitalisme, Démocratie, Dictature, Droits de l'home, Euro-dictature, Exploitation capitaliste, Fascisme, France, Information, Liberté, Médias, Politique, Presse, Répression, Résistance, Romain, Silence | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |