28/02/2010

26/02/10: Ukraine : les communistes veulent traduire Iouchtchenko en justice...

 

Iouchtchenko, élevé et formé aux Usa: cet ex-chouchou des ricano-otano-occidentaux voulait lui aussi rattacher l'Ukraine à l' Euro-dictature capitaliste et à l'Otan ... Balayé aujourd'hui par le peuple ukrainien, il n' a pas fait long feu ...

RoRo

 

Ukraine : les communistes veulent traduire Iouchtchenko en justice

vendredi 26 février 2010

KIEV, 25 février 2010 - RIA Novosti

Petr Simonenko

Le Parti communiste ukrainien envisage de déclencher une enquête sur les "abus de pouvoir" commis par le président Viktor Iouchtchenko dont le mandat a expiré jeudi, annonce le service de presse du PC, citant son leader Petr Simonenko.

"Nous réclamons une enquête immédiate et approfondie sur les abus de pouvoir commis par M.Iouchtchenko durant son mandat présidentiel", lit-on dans la déclaration du leader du PC.

M. Simonenko accuse l’ancien président "d’avoir pratiqué une politique visant à détruire les institutions d’Etat, à usurper le pouvoir et à imposer un nationalisme primaire, la xénophobie et la haine religieuse en Ukraine".

"Au mépris du bon sens et des normes du droit international, il a décerné les plus hautes récompenses officielles aux laquais hitlériens et à leurs successeurs", indique la déclaration.

Le 22 janvier dernier, Viktor Iouchtchenko a attribué le titre de Héros national à Stepan Bandera, leader des nationalistes ukrainiens, qui avait aidé les nazis à former des bataillons SS en Ukraine.

En 2008, il a conféré le même titre au hauptsturmführer (capitaine) Roman Choukhevitch, commandant de l’Armée rebelle ukrainienne, qui avait également collaboré avec les nazis.

 

 

20:49 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : histoire, courcelles, presse, otan, romain, fascisme, euro-dictature, silence, urss, medias, ukraine, nazisme | |  Facebook | |  Imprimer | | |

22/12/2009

09/06/09: Lettonie :: La coalition de gauche gagne

20 ans après: le désenchantement envers le capitalisme forcené et fascisant ...

Lettonie :: La coalition de gauche gagne

La coalition de gauche « Centre de l’unité » a conquis deux des huit sièges lettons au Parlement européen. Elle devient également le second parti du pays.

Jef Bossuyt

Au début, l’introduction du capitalisme en Lettonie a été présentée comme un grand succès. La crise de l’été 2008 a toutefois amené une grosse désillusion : au premier trimestre de cette année, la production industrielle a baissé de 22 % et le commerce intérieur de 25 % en très peu de temps. « La Lettonie est devenue un enfer capitaliste », déclarait le journal économique suédois Veckan Affärer :  21 %de la population lettone vit sous le seuil de pauvreté.

Lors des élections européennes de dimanche, la coalition de gauche « Centre de l’unité » a obtenu 19,53 % et deux sièges (sur huit) au Parlement européen. C’est une large coalition de quatre partis, avec comme tête de liste Alfred Rubiks, président du Parti socialiste de Lettonie. Rubiks a été maire de la capitale Riga et, jusqu’au moment du coup d’État de droite, en 1991, président du Parti communiste de Lettonie. Après cela, il a passé plus de six ans en prison. Il est toutefois resté fidèle à ses convictions. Il se présentait contre la destruction de l’industrie lettone par les monopoles européens et pour les droits civiques pour tous en Lettonie.

La coalition de gauche a doublé son nombre de voix par rapport à 2004 et elle est devenue le second parti du pays. Elle obtient de très bons résultats aux élections régionales aussi. Dans la capitale Riga, la coalition récolte 34 % des suffrages.

10:39 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : histoire, politique, courcelles, presse, romain, elections, europe, euro-dictature, capitalisme, silence, urss, medias, lettonie | |  Facebook | |  Imprimer | | |